Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/11/2010

FINALE DES LIGUES LR 2010

La peña Mithra de Lunel, les Arlésiennes de Saint-Geniès et du Velout pescalune, les gardians de la manade Lafon ont ouvert la finale de Ligue Languedoc-Roussillon, devant des gradins presque pleins. Place aux raseteurs stagiaires et aux taureaux de 5 ans.
Sous la présidence de Jacques Valentin défilent les droitiers Granier, Bousanquet, I. Benafitou (remplacé par Benoit au 6e), les gauchers Coulomb (remplacé par L. Garcia au 2e), Gaillardet, Anane et les tourneurs Fernandez et Cano. La course a vraiment démarré après l’entracte pour finir avec panache sur le taureau du Grand Salan et celui de Saumade qui a remporté les suffrages du jury. C’est justifié. Les blancs n’ont pas transmis beaucoup d’enthousiasme malgré de bons passages.
Placé, le N.564 de Guillierme a attaqué avec bonne volonté et quelquefois un tricotage des cornes qui déjoue les crochets. Quelques actions surtout à gauche et une enfermée sur Coulomb. Les ficelles rentrent.
Puissant dans ses départs, le N.556 de Raynaud est un brave cocardier, franc comme l’or pour huit minutes volontaires. 1 Carmen et retour.
Vif et attentif, le N.526 de Nicollin chasse et pousse fort. Craint quand il se cabre en finition mais baisse de régime à mi parcours malgré de brillantes séries. 1 ficelle rentre. 4 Carmen et retour.
Fier, le 501 de Saint-Pierre joue la surprise en sautant subrepticement. Entrepris, il se jette au départ et ne finit pas toujours. Mais avec un blanc dans le collimateur, la conclusion est fracassante (Gaillardet et Anane). 1 Carmen et retour avec son gland.
Bien dans le style de cet élevage, le N.602 du Brestalou ne lâche pas un pouce aux raseteurs. Pas de refus, des arrivées aux bois de plus en plus serrées (Granier, Garcia) et des séries rythmées. 7 Carmen et retour avec une ficelle.
Irrégulier, le N.588 d’Aubanel Baroncelli alterne les attaques rageusement conclues (Gaillardet, Bousanquet) et les moments brouillons. Rentre ses ficelles en musique (plus 1 Carmen pendant).
S’il pêche par son placement, le N.501 du Grand Salan compense par ses virulentes poursuites et ses conclusions. Dix minutes qui vont a mas jusqu’à de violents coups de barrière. 6 Carmen et au retour avec une ficelle.
Roulant des mécaniques, le N.514 de Saumade, fait le vide prêt pour le combat. Cinq rasets pour 5 puissantes enfermées avec arrivées fracassantes. Un dominateur dans toute sa splendeur. Un gland rentre. 4 Carmen et retour.

Martine ALIAGA

Les commentaires sont fermés.